E. S. Rochefort Signargues : site officiel du club de foot de ROCHEFORT DU GARD - footeo

SI L’ESR(S) M’ETAIT CONTE

SI L’ESR(S) M’ETAIT CONTE

Chapitre I : les débuts

C’est sous le nom d’ETOILE SPORTIVE ROCHEFORTAISE qu’en 1937 Messieurs Dubec Emile, Budet Aimé et Bonnal Henri font enregistrer le club sous le no.39 de la Ligue du Sud-Est, le premier président en sera Emile Dubec.                                                                                                                                                                  

Particularité de cette époque, ce sont les joueurs qui, à la force du poignet, ont fait le stade de toute pièce, arrachant pierre après pierre, nivelant un terrain situé route d’Orange, juste derrière l’actuelle Maison de Retraite. Quel début … et quels équipements … on joue avec un ballon en cuir dont les panneaux sont cousus avec des lacets, faut être courageux pour faire une tête. La guerre éclate et en 1941, le club se met en sommeil.

1945 sonne la fin des hostilités et la reprise du foot pour des joueurs qui terminent Champion de leur poule en 1947. C’est cette année-là que le club change de stade et va jouer dorénavant sur les Aires, anciennes aires de battage du blé, aujourd’hui lotissement du Moulin. On se change dehors, abrité du mistral par de vulgaires tôles ondulées. Ah ce stade ! ou les jours de mistral justement, le ballon revenait tout seul sous l’effet du vent vers le but situé au sud, coté moulin, et d’ailleurs, dans ce but, il y avait un rocher qui affleurait la surface, très dur pour les gardiens successifs dont j’ai été le dernier à jouer dessus.                                                                                                                                     Hélas, en 1949, le manque d’effectifs provoque un nouvel arrêt.

En 1954, Emile DUBEC relance la mécanique, de joueur il redevient président, et les résultats sont honorables, malgré la présence de nombreux clubs. Les déplacements sont épiques au dire de Guy FAUQUE, acteur de cette époque, ils se font aussi bien à moto qu’à vélo pour certains, et même dans la bétaillère d’un autre, bref de bons souvenirs mais il fallait le faire, et les réunions de bureau n’avaient qu’un but : « faire l’équipe », en prenant toujours les mêmes car l’effectif était restreint. Nouveau conflit avec l’Algérie et même effet qu’en 41, c’est la mise en sommeil du club en 1959.

Chapitre II : le grand départ

De retour d’Algérie, Claude GIZARD et Ernest NESONSON inscrivent à nouveau le club et sous la présidence de « Popaul » CAMROUX, ça repart. Au niveau football, pas de grands exploits, c’est une époque où le jeu est dur, les derbys très chaleureux, notamment avec Pujaut et Vers contre qui les matchs étaient souvent houleux. A ce moment-là, on ne s’entrainait pas. Dommage.

Paul Camroux arrêtant, Alain Gizard prend la présidence une année et en 1972, c’est Claude GIZARD qui est élu à cette fonction qu’il va occuper dix ans.                                                                                      On déplace le stade route d’Orange après un passage d’une année au Centre Aéré «  Les Cigales » durant les travaux. Il subsiste aujourd’hui de ce stade une partie, l’autre étant réservé aux bikeurs.

Si les deux premières années sont classiques, 1974 sonne la révolution : on va enfin s’entrainer et comme tout bonheur n’arrive jamais seul, nous débarque de Belfort un homme dont l’avenir nous le fera définir comme providentiel : Jean-Claude RUET, engagé par la Société SAVONNE S.A., gardien de but de 3éme division – le National aujourd’hui- qui nous demande s’il peut jouer avec nous un jour d’été juste avant la reprise et surtout le début des entrainements. Quel coup de bol ! Très vite Jean-Claude prend les commandes du terrain avec son sérieux, une grande rigueur, une autorité naturelle et une grande gentillesse ! Bref le coach idéal. L’année suivante nous enregistrons à Rochefort la venue de nombreux joueurs issus du club Léo Lagrange d’Avignon, cessant son activité, Pierre Salles comptable chez Mr Savonne étant à l’origine de cette opération, et s’ils sont nombreux, ils sont de plus talentueux et sérieux, ce qui permit à l’ESR d’engager jusqu’à trois équipes de séniors, et de profiter d’une ambiance de folie, mélangée au sérieux sur le stade et cela va mener l’équipe fanion de la 2éme division à la Promotion de 1ére division – titre de champion à la clé - puis à la 1ére division et enfin en PH B pour la première fois de son histoire.                                                                                         A noter qu’en 1978, l’actuel stade du Vieux Moulin, renommé André Savonne, est mis à la disposition du club.                                                                                                                                                                      Dans le même temps la première équipe de minimes, dès 1977, est mise en place dans laquelle vont évoluer les papas d’actuels joueurs, n’est-ce pas Patrick Privat ? Suivront également des équipes de cadets et de juniors en 1979 et 80. Malheureusement, en 1982, Claude Gizard arrête et, suite à quelques désaccords, nombre de joueurs repartent sur Avignon, créant le club de « La Barthelasse », signifiant par là même la fin d’une belle histoire et le retour de l’ESR à la Promotion de 1ére.

Arrivé en 1984 à la tête du club, Bernard SAVRY mettra en place les équipes de poussins tout d’abord puis de débutants quand la FFF en comprendra l’intérêt. Rien de spécial pour les séniors, mais les Jeunes montent en qualité et se dessine à ce moment-là la génération qui, demain, accédera aux divisions supérieures.                                                                                                                                            Le point d’orgue de sa présidence sera l’organisation en 1987 du Cinquantenaire du Club, mis en place avec un très large soutien de bénévoles, qui verra débarquer à Rochefort des équipes huppées de clubs nationaux et étrangers ! Le défilé dans les rues de Rochefort de ces délégations à l’image des Nations défilant pour l’ouverture des JO, quelle réussite ! Quels magnifiques souvenirs !Au départ de Bernard succède l’élection de Jean-Luc DUMAS, conseiller municipal d’André Savonne,  les jeunes continuent de faire parler d’eux avec des titres de Champion en Pupilles (92/93), Minimes et Cadets (91/92). C’est de ces générations qu’héritera plus tard Éric Desrutins, engagé en 1996 par le maire à la demande du président Dumas, suite à une annonce sur France Football repérée par Patrick Pustetto, rentré au bureau avec Savry en 1986. Grace à ces jeunes et plus tard quelques retouches apportées avec des joueurs confirmés, l’ESR va retrouver rapidement la 1ére division puis la PH B en 2001/2002.

Chaptre III : l’ESR … S

Saze et Domazan, anciens clubs voisins mais rivaux, étaient en Entente depuis quelques saisons, ayant obtenu d’excellents résultats mais avec peu de joueurs « locaux » et à l’aube du millénaire, les difficultés d’effectif se faisant pressantes, la décision est prise d’une fusion avec le voisin rochefortais, en pleine santé humaine et sportive. Le 29 juin 2001 est enregistré à la préfecture la nouvelle appellation « ENTENTE SPORTIVE ROCHEFORT-SIGNARGUES «.                                            Jean-Luc Dumas ne désirant pas continuer, c’est Francis FABRE, déjà président de l’Entente Signargues, qui le remplace. La montée en PH A couronne la saison 2001/2002, puis fin de l’exercice 2003/2004 c’est la Division d’Honneur, stade jamais atteint par le club. En catégorie Jeunes, toutes les strates sont présentes et se préparent les garçons qui, rapidement, feront les beaux jours de la PH A que le club retrouve en 2008, car la DH est difficile pour un club disposant de peu de moyens.Fin 2016, l’ESRS descend en PH B, toujours les mêmes difficultés pour ce qui concerne la gestion des hommes, mais restons confiant en l’avenir, les dirigeants en place travaillent dans ce sens, pour que l’Histoire continue et, au fait, si vous venez au stade un dimanche après-midi, vous risquez d’y rencontrer d’anciens joueurs, n’est-ce pas Messieurs Budet, Fauque ou encore Roubaud, toujours dirigeant, ils auront eux aussi de belles anecdotes, savoureuses et instructives à vous raconter.

A bientôt j’espère !

Leila KOUDRIAVTZEFF est devenu membre 4 jours
Coupe de la ligue U19 - Belle victoire de l'ESRS 9 jours
Annulation entraînements du 10 octobre 13 jours
5-1
MARGUERITTES ES / U19 17 jours
MARGUERITTES ES / U19 : résumé du match 17 jours
2-0
U19 / N. CASTANET 24 jours
U19 / N. CASTANET : résumé du match 24 jours
3-3
O SAINT AMBROISIEN / U19 1 mois
O SAINT AMBROISIEN / U19 : résumé du match 1 mois
Manu VILLALBA et 2 autres 1 mois
U 7 et 2 autres 1 mois
Planning hebdomadaire 2018-2019 1 mois
PROGRAMME REPRISE U19 1 mois
0-0 4-5
Séniors 1 / F.C. CANABIER 1 mois
Séniors 1 / F.C. CANABIER : résumé du match 1 mois

Aucun événement